favoriser l’insertion sociale et professionnelle par la photo

«Un travail métaphorique par la photo. Tout en poésie.» C’est l’approche qu’ont proposé Émilie Gafner et Yelitza Christinat à six jeunes de 18 à 22 ans connaissant des difficultés sociales et d’insertion professionnelle. Les deux Montreusiennes, l’une artiste photographe, l’autre assistante sociale thérapeute familiale, ont animé depuis septembre l’atelier «D’une pensée à une image» sur douze séances, à raison d’une par semaine. Le jeune réfléchit sur lui-même et compose des images au cours de balades en ville. Peu à peu, une sorte de «rêverie collective» se crée, qui lui permet de se raconter et de s’exprimer. Un concept que les deux femmes aimeraient pouvoir développer. «Ce sont des jeunes en quête d’un projet personnel, et nous leur avons proposé une activité pour sortir du récit événementiel, explique Yelitza Christinat. Le projet nous confirme que l’utilisation de la photo comme moyen de médiation est efficace avec les adolescents et les jeunes adultes.» Ce premier essai a été rendu possible grâce au financement de la Fondation Isabelle Hafen, qui soutient les projets novateurs dans le domaine de l’aide aux adolescents. Sa mise en œuvre a profité d’une collaboration avec le Service de la jeunesse de la Ville de Vevey et de l’équipe de Ginkgo, lieu d’accueil de jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.